Définition auto-défense français | dictionnaire français définition synonymes Reverso

Cordial Dico

auto-défense

  

      nf   fait de se défendre par ses propres moyens  
Dictionnaire Français Définition  
Dictionnaire Collaboratif     Français Définition
nm.
attitude qui consiste à mettre en avant ou à créer des obstacles pour minimiser sa propre responsabilité
[psychologie] Ex. : "le fait de ne pas se présenter à un examen que l'on craint de ne pas réussir est une forme d'auto-handicap".
v.
faire de l'auto-stop
(familier)
n.
moyen de défense par lequel le défendeur contredit directement la prétention du demandeur.
[Leg.]
n.
fait justificatif permettant de riposter par la violence à une agression actuelle et injuste dirigée contre les personnes ou les biens.
[Leg.]
n.
tous les moyens qui permettent au défendeur de riposter à l'attaque en justice dont il est l'objet.
[Leg.]
nm.
personne de classe moyenne ou populaire, peu cultivée, aux goûts douteux et empreinte d'une certaine auto-satisfaction
Péjoratif Syn. : beauf, plouc
nf.
sigle de "défense contre avions" ou "défense contre aéronefs", ensemble des moyens de défense antiaérienne
Canons essentiellement jadis, missiles aujourd'hui (?)
adj.
qui présente les caractéristiques d'une circonvallation, d'une ligne de défense ; qui cerne ; qui bloque
vi.
s'engager personnellement dans une lutte pour la défense d'une idée
à rapprocher de "monter au créneau"
n.
pourvoi incident formé dans le délai de deux mois reconnu au défendeur pour déposer son mémoire en défense et émanant d'une partie contre laquelle n'avait pas été formé le pourvoi.
[Leg.]
n.
pourvoi émanant de la partie défenderesse au pourvoi principal ; présentation dans le délai de deux mois reconnu au défendeur pour déposer son mémoire en défense.
[Leg.]
n.
faute commise par un juge d'instruction consistant à entendre comme témoin une personne contre laquelle existent des indices graves et concordants de culpabilité, afin de faire échec aux droits de la défense.
[Leg.]
n.
jugement rendu à l'instance d'une procédure au cours de laquelle les parties ont comparu et fait valoir leurs moyens de défense ; jugement insusceptible d'opposition.
[Leg.]
n.
demande formée par le défendeur qui, non content de présenter des moyens de défense, attaque à son tour et soumet au tribunal un chef de demande.
[Leg.]
n.
personnalité indépendante chargée, face à l'Administration, de simplifier et d'humaniser la protection et la défense des administrés.
[Leg.]
n.
principe essentiel : il implique la liberté pour chacune des parties de faire connaître tout ce qui est nécessaire au succès de sa demande ou de sa défense.
[Leg.]
n.
moyen de défense de nature mixte par lequel le plaideur, sans engager le débat sur le fond, soutient que son adversaire n'a pas d'action et que sa demande est irrecevable.
[Leg.]
n.
dans un contrat synallagmatique, moyen de défense de l'une des parties qui consiste à ne pas exécuter son obligation tant que l'autre contractant n'a pas effectué sa prestation.
[Leg.]

head

Communauté Reverso

  • Créez votre liste de vocabulaire
  • Participez au Dictionnaire Collaboratif
  • Mettez en valeur vos connaissances linguistiques
Publicité
"Dictionnaires français de définitions et de synonymes, © Synapse 2007 pour les données et © Softissimo 2007 pour le logiciel et la mise en page"
Advertising