Définition fenêtre français | dictionnaire français définition synonymes Reverso

Collins

fenêtre  

      nf  
1    ouverture dans un mur  
2    cadre vitré qui ferme cette ouverture  
3    espace encadré sur un document ou sur un écran  
4    espace libre laissé sur une enveloppe, un texte...  
5      (astronautique)   période pendant laquelle une opération est possible  
6    au sens figuré   une ouverture sur (les yeux sont les fenêtres du cœur)  


contre-fenêtre  
      nf     (construction)   fenêtre placée en avant ou en arrière d'une autre pour former une double-fenêtre  
demi-fenêtre  
      nf     (informatique)   moitié de fenêtre de visualisation  
double-fenêtre  
      nf     (construction)   fenêtre double constituée de deux châssis ouvrants séparés par un espace  
entre-fenêtre   , entrefenêtre  
      nm  
1      (construction)   partie du mur entre deux fenêtres  
2    panneau de tapisserie haut et étroit  
fenêtre fermée à l'espagnolette            n  
fenêtre laissée entrouverte  
ouvrir une fenêtre sur            v  
entrevoir  
fenêtre à guillotine            n  
fenêtre dont le châssis coulisse verticalement  
pente de fenêtre            n  
bande d'étoffe au-dessus des rideaux  
porte-fenêtre   , porte-croisée  
      nf   porte vitrée à deux battants  
sans-fenêtre  
      n inv   à Toulouse, sinistré de l'explosion d'AZF, ayant passé plusieurs mois sans fenêtres  
Dictionnaire Français Définition  
Collins

fenêtre

, s  
      nf  
1    embrasure, brèche, orifice, bouche  
2    vasistas, lucarne, judas, croisée, sabord, tabatière, hublot, soupirail, guichet, baie, carreaux  
3    boîte  


fenêtre d'affichage  
      nf   boîte  
fenêtre de toit  
      nf   châssis à tabatière  
jeter par la fenêtre  
   jeter par la fenêtre      verbe pronominal   dépenser  

Dictionnaire Français Synonyme  

jeter l'argent par les fenêtres v.
être extrêmement dépensier
Expressio

Origine

Au Moyen-Âge, en l'absence de tout-à-l'égout, les fenêtres voyaient passer toutes sortes de choses, et il ne faisait pas bon passer dessous à ce moment là ; on pouvait en effet se faire décorer de liquides souillés ou d'immondices divers. On y jetait aussi parfois des pièces de monnaie pour récompenser le troubadour de passage (ou le faire partir vite, s'il chantait comme Assurancetourix).

Mais l'image que véhicule cette expression se comprend très aisément : celui qui jetterait son argent par les fenêtres de son logement gaspillerait aussi stupidement sa fortune qu'en la dépensant à acheter des quantités de choses sans intérêt ou inutiles.

La version de 1762 du dictionnaire de l'Académie Française nous signale qu'on disait déjà à cette époque "un homme ne jette rien, ne jette point son bien par les fenêtres" pour dire "il ne fait point de folles dépenses".

Exemple

« (...) car je ne suis pas de ces avares qui vivent misérablement pour le plaisir de laisser une fortune considérable à des héritiers qui se moquent d'eux, et qui jettent l'argent par les fenêtres comme si c'était de la boue. »
Felix Macdonogh - L'hermite en Écosse - 1825

Commentaires additionnels:


head

Communauté Reverso

  • Créez votre liste de vocabulaire
  • Participez au Dictionnaire Collaboratif
  • Mettez en valeur vos connaissances linguistiques
Publicité
"Dictionnaires français de définitions et de synonymes, © Synapse 2007 pour les données et © Softissimo 2007 pour le logiciel et la mise en page"