Cordial Dico

juge

  
      nm  
1      (droit)   magistrat chargé de rendre des jugements  
2      (sports)   personne chargée de surveiller la conformité aux règles et de trancher sur les différends dans une compétition sportive  
3    personne appelée à servir d'arbitre, à donner son jugement  


aide-juge  
      n inv     (droit, sports)   assistant d'un juge  
bien-jugé  
      nm     (droit)   décision juridique conforme à la légalité  
franc-juge  
      nm     (histoire)   membre du tribunal secret de la Sainte-Vehme, en Allemagne au XIVe siècle  
jugé  
      adj m  
1      (droit)   à propos duquel la justice a été rendue selon les lois  
2    sur lequel on a porté une appréciation  
au jugé            adv  
de façon approximative  
juge-commissaire  
      nm     (droit)   juge chargé de certaines procédures spéciales, notamment en cas de faillite  
juge-consul  
      nm     (droit)   dans les tribunaux consulaires, juge qui n'est pas un fonctionnaire mais un industriel élu par ses pairs, exerçant bénévolement  
mal-jugé  
      nm     (droit)   manque de justice d'un jugement, d'une décision de droit  
être juge et partie            v  
avoir un pouvoir de décision dans une affaire où l'on a des intérêts personnels  
Dictionnaire Français Définition  
Cordial Dico

juge

, s  
      n inv  
1    magistrat     (vieilli)   inquisiteur     (vieilli)   préteur     (vieilli)   fromage     (vieilli)   guignol, dieu     (vieilli)   [antonyme]   prévenu  
2    arbitre, estimateur, appréciatrice, appréciateur  
[antonyme]   adversaire  
3    censeur, censeure, vengeur, critique     (vieilli)   moraliste     (vieilli)   puritain     (vieilli)   prude, correcteur, éreinteur, justicier     (vieilli)   [antonyme]   libéral  


au jugé  
      adv   en devinant, en présumant  
bien-jugé   , s  
      nm   juridiction, jury, justice, assises, salle d'audience, légalité, tribunal, parquet, aréopage  
[antonyme]   mal jugé  
être bien jugé  
      forme du verbe être   jouir d'une bonne réputation  
être bien jugé par l'opinion publique  
      forme du verbe être   avoir bonne presse  
être mal jugé  
      forme du verbe être   avoir mauvaise presse, avoir une mauvaise presse  
juge des enfants  
      n inv   juge pour enfants  
juge pour enfants  
      n inv   juge des enfants  

Dictionnaire Français Synonyme  

! juge de paix n.
magistrat chargé avant la création des tribunaux d'instance de rendre la justice dans le cadre d'une justice de paix dont le ressort était le canton.
[Leg.]

Commentaires additionnels:

Dictionnaire Collaboratif     Français Définition
n.
magistrat du siège du tribunal de grande instance constituant la juridiction d'instruction du premier degré.
[Leg.]
n.
juge ayant le pouvoir de prendre une décision provisoire et ne préjugeant en rien de la solution qui interviendra plus tard sur le fond.
[Leg.]
n.
le juge d'instance est chargé d'organiser et de faire fonctionner la tutelle des mineurs ainsi que celle des incapables majeurs et des régimes de protection aménagés en leur faveur.
[Leg.]
n.
juge du tribunal de grande instance chargé de fixer le montant des indemnités d'expropriation.
[Leg.]
n.
magistrat du siège du tribunal de grande instance nommé chargé d'aménager l'exécution des sanctions pénales.
[Leg.]
exp.
on ne peut pas juger avec équité ses propres fautes on ne peut avoir un pouvoir de décision dans une affaire où l'on a des intérêts personnels
Expressio
n.
lorsque le juge, après l'avoir constaté, s'approprie l'accord des parties et prononce un jugement comprenant des motifs et un dispositif, celui-ci est revêtu de l'autorité de la chose jugée et ne peut être critiqué que par les voies de recours.
[Leg.]
n.
le procès est encore devant le juge.
[Leg.]
n.
principe de droit au titre duquel le juge civil saisi de l'action en réparation d'une infraction doit surseoir à statuer jusqu'à ce que le juge pénal se soit lui-même définitivement prononcé sur l'action publique.
[Leg.]
n.
acte par lequel une prétention est soumise au juge et qui déclenche l'instance, par opposition à la demande incidente qui se greffe sur une procédure déjà commencée.
[Leg.]
n.
dans la terminologie de la procédure administrative, moyens insusceptibles d'être retenus par le juge, comme ne pouvant par leur nature être invoqués pour soutenir des conclusions.
[Leg.]
n.
assemblée de parents et de personnes qualifiées chargées, sous la présidence du juge des tutelles, d'autoriser certains actes graves accomplis au nom d'un mineur ou d'un majeur en tutelle, et de contrôler la gestion du tuteur.
[Leg.]
n.
procédure permettant d'obtenir du juge des référés une ordonnance prescrivant l'exécution en nature d'une obligation de faire.
[Leg.]
n.
décisions prises par le juge pour la durée d'un procès, comme la garde des enfants.
[Leg.]
n.
procédure simplifiée permettant de poursuivre le recouvrement des petites créances civiles ou commerciales, en obtenant du juge d'instance ou du président du tribunal de commerce la délivrance d'une injonction de payer qui, à défaut d'opposition devient exécutoire.
[Leg.]
n.
en France, la procédure est dite inquisitoire lorsque le juge exerce un rôle prépondérant dans la conduite de l'instance et dans la recherche des preuves.
[Leg.]
exp.
s'emploie à propos d'une situation que l'on juge moins grave que ce qui en est dit
n.
acte par lequel, à la demande du juge ou d'un particulier, un huissier de justice relate les constatations qu'il a faites.
[Leg.]
n.
personne n'est entendu par un juge lorsqu'il allègue sa propre turpitude.
[Leg.]
exp.
se dit à propos d'une action, d'une parole que l'on juge mesquine, indigne"
par exemple : "se moquer de lui, c'est petit"
n.
mesure de sûreté prise à l'encontre d'un mineur délinquant qui a pour effet de le placer sous la surveillance et le contrôle éducatif d'un délégué, sous l'autorité du juge des enfants.
[Leg.]
n.
le juge a la faculté d'entendre, sans formalités, les personnes qui peuvent l'éclairer ainsi que celles dont l'intérêt pourrait être affecté par la décision.
[Leg.]
n.
terme générique désignant l'acte de procédure par lequel on somme une personne ou un témoin de comparaître devant un juge, un tribunal ou un conseil de discipline.
[Leg.]
n.
inaptitude légale d'une juridiction à connaître d'une demande en raison de sa nature ou de la situation des parties et qui peut être invoquée par l'un et l'autre des plaideurs elle ne peut cependant pas être soulevées d'office par le juge.
[Leg.]
n.
en contentieux administratif, catégorie juridique regroupant les actes de l'Administration dont le juge administratif se refuse à connaître parce qu'ils se bornent à préparer une décision sans être, par eux-mêmes, des actes faisant grief.
[Leg.]
n.
événements entourant la commission d'une infraction ou traits de caractère relatifs à la personne de son auteur, librement appréciés par le juge et entraînant une modulation de la peine dans le sens de la clémence.
[Leg.]
n.
personne qui porte à la connaissance du public des faits dont elle a été témoin ou qu'elle a découverts et qu'elle juge pouvoir constituer une menace pour l'homme ou son environnement
n.
acte par lequel la partie lésée par un crime ou un délit met l'action publique en mouvement devant le juge d'instruction.
[Leg.]

head

Communauté Reverso

  • Créez votre liste de vocabulaire
  • Participez au Dictionnaire Collaboratif
  • Mettez en valeur vos connaissances linguistiques
Publicité
"Dictionnaires français de définitions et de synonymes, © Synapse 2007 pour les données et © Softissimo 2007 pour le logiciel et la mise en page"
Advertising