Définition renvoi d'appel français | dictionnaire français définition synonymes Reverso

Collins

renvoi  

      nm  
1    action de renvoyer quelqu'un, quelque chose  
2    ajournement  
3    action de porter une affaire devant un autre juge ou une autre juridiction  
4    action de soumettre un projet, un dossier, à l'examen d'une commission  
5    indication donnée au lecteur de se reporter à un autre passage ou à une note  
6    mouvement qui ramène dans la bouche des gaz de l'estomac  
7      (mécanique)   changement de la direction d'un mouvement  
Dictionnaire Français Définition  
Consulter aussi:

renoi, réno, renversoir, revoir

Dictionnaire Collaboratif     Français Définition
n.
rendre un compliment ou un service en remerciement d'un autre.
[Fig.]
n.
juridiction de droit commun et de second degré.
[Leg.]
nm.
produit vendu à un prix particulièrement bas pour attirer les clients dans un point de vente
[Bus.]
n.
juridiction administrative de second degré.
[Leg.]
n.
audience au cours de laquelle, devant le tribunal de grande instance et devant la cour d'appel, le président décide, soit de l'ouverture d'une instruction, soit du renvoi immédiat à l'audience des plaidoiries.
[Leg.]
n.
décision de renvoi d'un inculpé devant la Cour d'assises relevant de la compétence de la Chambre d'accusation.
[Leg.]
n.
un jugement est qualifié par défaut lorsque le défendeur n'a pas comparu, qu'il n'a pas été assigné ou réassigné à personne, lorsque l'affaire est insusceptible d'appel ; contre un jugement rendu par défaut, l'opposition est possible.
[Leg.]
n.
procédure généralement suivie devant le tribunal de grande instance et la cour d'appel.
[Leg.]
n.
magistrat de la cour d'appel sous le contrôle duquel l'affaire est instruite au niveau du second degré.
[Leg.]
n.
le jugement est réputé contradictoire dans certains cas : ainsi, le demandeur ou le défendeur a refusé de conclure, ou le défendeur qui n'a pas comparu a été assigné à personne, ou le jugement est susceptible d'appel : le recours à l'opposition dans ces hypothèses est interdit.
[Leg.]
nm.
service d'une entreprise, d'une institution, etc., en charge d'assurer les contacts téléphoniques avec la clientèle
nm.
appel téléphonique
Expressio
nm.
fonction qui permet de répondre à un appel téléphonique lorsqu'on est déjà en communication
[télécommunications]
nm.
appel téléphonique dont l'origine est cachée
la plupart des appels indiquent le numéro de l'appelant
nm.
1. invite discrète. 2. proposition allusive
Expressio
n.
appel formé en réplique à l'appel principal par la partie intimée, dirigé contre l'appelant ou contre les autres intimés.
[Leg.]
n.
dans un procès concernant plus de deux parties, appel formé par un plaideur n'ayant pas la possibilité d'user d'un appel incident, faute d'avoir été l'objet d'un appel principal.
[Leg.]
v.
(droit) faire appel pour alourdir une peine que l'on estime insuffisante
à ne pas confondre avec l'expression "au minimum"
exp.
appel initiant une conversation téléphonique
Expressio
n.
jugement contre lequel un appel peut être interjeté.
[Leg.]
nm.
dénonciateur anonyme, auteur de lettres ou d'appels téléphoniques anonymes
Expressio (familier et péjoratif)
adj.
se dit d'un accord qui est effectué sans passer par un appel d'offres ou une procédure publique
nm.
numéro de téléphone dont l'appel est facturé à un prix plus élevé qu'une communication normale, le détenteur du numéro recevant une partie du montant facturé
n.
ensemble des tribunaux de l'ordre administratif normalement soumis au contrôle du Conseil d'Etat soit par la voie de l'appel, soit par la voie de la cassation.
v.
faire en sorte de réduire (quelqu'un) au silence, par une critique, une réponse sans appel
Expressio

head

Communauté Reverso

  • Créez votre liste de vocabulaire
  • Participez au Dictionnaire Collaboratif
  • Mettez en valeur vos connaissances linguistiques
Publicité
"Dictionnaires français de définitions et de synonymes, © Synapse 2007 pour les données et © Softissimo 2007 pour le logiciel et la mise en page"
Advertising