Chercher aussi sur: Web Actualités Encyclopédie Images Expressions françaises avec
Cordial Dico

éperon

  
      nm  
1    petite pièce métallique en forme d'arc terminée par une mollette à pointe et que le cavalier fixe à l'arrière du talon de ses bottes pour pouvoir accélérer l'allure de son cheval en le piquant  
2      (zoologie)   organe faisant saillie, ergot (l'éperon du coq)  
3      (botanique)   protubérance de la corolle ou des pétales d'une fleur (l'éperon de la capucine)  
4      (géographie)   avancée d'un contrefort (les éperons d'une montagne, des éperons rocheux)  
5      (armée)   sur les anciens vaisseaux de guerre, partie saillante à la proue qui permettait d'éventrer le navire ennemi  
6    généralement, toute partie saillante, tout ouvrage en saillie (les éperons d'un pont)  


cache-éperon  
      nm  
vieilli   poche de cuir se plaçant sur les éperons  
porte-éperon  
      nm     (technologie)   courroie de fixation de l'éperon  
Dictionnaire Français Définition  
Cordial Dico

éperon

, s  
      nm  
1    pointe, molette, dent, ratiche, saillie, croc, quenotte  
2    ergot, griffe, sabot, corne, ongle  

Dictionnaire Français Synonyme  

gagner ses éperons v.
accéder à un statut social plus élevé
Expressio

Origine

Les cavaliers connaissent bien les éperons, accessoires équestres qui ont aussi beaucoup été évoqués dans les aventures du Far West.
Ces choses sont des petites branches de fer terminées d'un côté par une roue à pointes et pourvues de l'autre d'un système permettant de les faire tenir sur les talons du cavalier. Elles lui servent, lorsqu'il en pique les flancs de sa monture, à la faire accélérer. Au point, d'ailleurs, que le mot éperon a, jusqu'au XVIIIe siècle, symbolisé une allure rapide.

Si notre expression n'apparaît qu'au XIXe siècle, elle fait pourtant référence au Moyen Âge, lorsqu'un homme devenait chevalier.
En effet, généralement après une action d'éclat qui le rendait digne de son nouveau statut, on lui remettait, outre ses armes, une paire d'éperons, symboles de sa montée en grade, élévation à un plus haut niveau qu'on retrouve dans notre métaphore.

Exemple

« Ferdinand III, qui sait comment cet officier s'est comporté à Noerdlingen, où il a lui-même gagné ses éperons, l'appelle donc en Allemagne avec le titre de général-major qu'il a, on en conviendra, dignement mérité. »
Charles Rahlenbeck - Gilles de Haes - 1854

Commentaires additionnels:

Pour garantir la qualité des commentaires, nous vous prions de vous identifier. C’est simple et rapide :
Ou Inscription/connexion sur Reverso

Pour ajouter des entrées à votre liste de vocabulaire, vous devez rejoindre la communauté Reverso. C’est simple et rapide:

Publicité