Chercher aussi sur: Web Actualités Encyclopédie Images Expressions françaises avec
Cordial Dico

deuil

  
      nm  
1    décès d'un être humain  
2    douleur causée par le décès d'un être humain  
3    ensemble des cérémonies et de l'apparat lié au décès d'un être humain  
4    par extension   le cortège funèbre  
5    temps d'affliction en usage après un décès  
6    par extension   vêtements portés lors d'un deuil  
7    au sens figuré   grande tristesse, désolation  


demi-deuil  
      nm  
1    vêtement sombre qui se portait dans la dernière partie du deuil  
2      (cuisine)   préparation culinaire servie avec une sauce blanche aux truffes  
faire son deuil de quelque chose            v  
se résigner à en être privé  
Dictionnaire Français Définition  
Cordial Dico

deuil

, s  
      nm   mal, malheur, élancement, affliction  
[antonyme]   exultation, allégresse  


avoir l'âme en deuil  
      v   être triste  
avoir les ongles en deuil  
      v   avoir les ongles sales  
chanson de deuil  
      nf   chant funèbre  
tenture de deuil  
      nf   tenture funèbre  

Dictionnaire Français Synonyme  

faire son deuil (de quelqu'un ou quelque chose) v.
se résigner à en être privé
Expressio

Origine

Le mot 'deuil', qui dérive du latin 'dolus', déverbal de 'dolere' (souffrir), désigne, au Xe siècle, la douleur ou l'affliction que l'on éprouve lors de la mort d'un proche.
Au XVe il désigne aussi le décès, la perte d'un être cher. Il aura également plus tard divers sens plus ou moins figurés, tous liés à la mort ou à une grande tristesse.

C'est dans la première moitié du XIXe siècle qu'apparaît notre expression qui ne s'applique d'abord qu'à une chose -qui peut disparaître, mais ne meurt pas- avant, bien plus récemment, de s'utiliser aussi à propos d'une personne.
Elle marque bien la difficulté qu'il y a à accepter la perte d'une chose à laquelle on tenait beaucoup ou d'un proche et, pour ce dernier, à se faire à l'idée de ne plus jamais le voir et partager de bons moments, la résignation n'étant qu'un sentiment forcé, non naturel, une acceptation par obligation.

Exemple

« Le domaine spirituel était le seul auquel nous puissions prétendre. Il faut en faire notre deuil. »
Jean Cocteau - Maalesh - 1949

« Faire son deuil d'un marin est hypothétique. Il y manque les sacrements des habitudes et du social. Personne pour lui fermer les paupières. Pas de certificat de décès, juste le journal de bord de l'équipage. Pas de veillée funèbre sinon un bateau tourneboulé qui cercle dans la nuit à sa recherche. Pas de toilette du mort, que les poumons qui se changent en branchies, que les goémons qui tirent vers le fond. Pas de poignée de terre sur le cercueil, pas d'éparpillement des cendres. Aucune pierre tombale, aucun terreau de mémoire, que le vaste océan impossible à lotir en concessions à perpétuité. »
Libération - Article du 22 juin 1998

Commentaires additionnels:

Pour garantir la qualité des commentaires, nous vous prions de vous identifier. C’est simple et rapide :
Ou Inscription/connexion sur Reverso

Pour ajouter des entrées à votre liste de vocabulaire, vous devez rejoindre la communauté Reverso. C’est simple et rapide:

Publicité