Chercher aussi sur: Web Actualités Encyclopédie Images Expressions françaises avec
Cordial Dico

mors

  
      nm inv  
1    pièce métallique placée dans la bouche d'un cheval pour le diriger  
2    mâchoire d'un étau ou d'une pince  
3      (reliure)   saillie entre le plat et le dos d'un livre relié  


prendre le mors aux dents            v  
pour un cheval, s'emballer; pour une personne, s'emporter ou montrer beaucoup d'ardeur  
porte-mors  
      nm inv     (technologie)   cuir de la bride soutenant le mors  
Dictionnaire Français Définition  
Cordial Dico

mors

  

      nm inv   bride, rêne, filet, rets, nasse  
[antonyme]   aiguillon  


prendre le mors aux dents  
      v   se mettre en colère  

Dictionnaire Français Synonyme  

prendre le mors aux dents v.
1. se laisser aller à la colère
2. se mettre soudainement et avec énergie à un travail, à une entreprise…
Expressio

Origine

Le sens initial de cette expression qui date du milieu du XVIe siècle vient du monde équestre.
Le mors est en effet un élément du harnais, une pièce qui traverse la bouche du cheval, qui repose sur une zone édentée à l'arrière de la machoire, et qui sert à le diriger (Lien externe).

Si jamais le cheval prend le mors aux dents, c'est-à-dire que cette pièce s'avance au-dessus des dents, il devient impossible de le diriger. Et si jamais l'animal s'emballe, le cavalier a alors de fortes chances d'avoir un peu plus tard à numéroter ses abattis[1].

Autrement dit, la prise du "mors aux dents" a d'abord été le symbole de l'emballement, signification qu'on retrouve au figuré dans le premier sens cité de l'expression.

Le deuxième sens vient d'une autre manière de voir la chose : si l'animal prend le mors aux dents, il peut alors en faire complètement à sa tête, il décide de son sort.

Exemple

« J'ai connu des personnes qui avaient l'air très hardi, très osé, même effronté, et qui prétendaient que ce qu'ils en faisaient n'était que par excès de timidité : ils se jetaient tout d'abord au delà, de peur de rester trop en deçà. C'étaient des peureux qui s'emportaient et qui prenaient le mors aux dents. »
Charles-Augustin Sainte-Beuve - Chateaubriand

Compléments

À l'origine, au XIIe siècle, 'mors' désigne l'action de mordre. Un peu plus tard, il désigne aussi quelque chose qui est "mordu en une fois" avec le mot dérivé 'morsel' qui deviendra 'morceau' au milieu du XVe.

Commentaires additionnels:

Pour garantir la qualité des commentaires, nous vous prions de vous identifier. C’est simple et rapide :
Ou Inscription/connexion sur Reverso

Dictionnaire Collaboratif     Français Définition
n.
chez le cheval zone édentée au niveau de la mâchoire inférieure, sur laquelle on place le mors.
Pour ajouter des entrées à votre liste de vocabulaire, vous devez rejoindre la communauté Reverso. C’est simple et rapide:

Publicité